Jeudi 04 août, 2011

Oré [itw]

fresque-oré-2


This interview is only available in French

Oré
is a French graffiti artist who is painting for more than 20 years. He is working on different techniques and he always has a lot of ideas in mind. To follow!

To promote his artwork, Oré uses his official website www.artore.org and he is selling his book, launched in 2010 (surely the best street art book ever!).

 

 

StreetLove L’ARTISTE

Vous avez sans doute tous remarqué les tableaux de l’artiste Oré, les Quetzalcóatls collés en hauteur dans de nombreuses villes.

Oré - Quetzalcóatl

Oré - Quetzalcóatl

Oré est originaire de Normandie, Nord de la France.

En 1991, après deux ans de tag, il changeait de pseudo tous les 4-5 mois. Il voulait alors se fixer sur un nom. Il voulait quelque chose de court, pour l’écrire le plus vite possible.
Il aimait les 3 lettres: O, R, E et aimait les travailler. Avec un accent sur le E, ça sonnait bien.
Et voilà comment Oré est né… Pas de légende urbaine construite autour de son pseudo.

Il a commencé à faire ses tags au marqueur en 1989, alors qu’il avait 14 ans avec la forte envie de pratiquer une activité que peu de gens connaissait, un peu en marge.
Et puis très vite, avoir une vie sur les murs a été un besoin très fort. Bref, il est rapidement devenu prisonnier de son addiction !

Puis de tag en tag, il a évolué vers le graffiti et peint maintenant d’énormes fresques, en plus de ses tableaux collés en hauteur dans les rues.

© Oré - Fresque graffiti

© Oré - Fresque graffiti

Depuis le début, il a principalement peint en solo, même s’il a passé de superbes moments en sortie groupée.
Oré conserve un job alimentaire, à côté de sa vie de peintre.
Il expose plus ou moins régulièrement (mais très peu en galerie), avec une réelle démarche d’artiste peintre depuis 2008.

Pour promouvoir son travail, Oré utilise son site officiel www.artore.org qui présente bien les différentes facettes de sa création.

StreetLove L’ART

Oré peint sur toile sérieusement depuis 2008. Mais, par contre, pas de customisation d’objets.
Sa source d’inspiration est assez large, tout ce qui l’entoure peut l’aider dans sa création. Il définit néanmoins des axes forts comme la culture précolombienne (le Quetzalcóatl), ses lectures (les grands classiques de la littérature française, pas mal de romans anglo-saxons aussi), les thématiques et images utilisées par les grands médias, des références politiques et militantes, Corto Maltese
Comme beaucoup d’artistes, je me sens un peu comme un observateur et un critique de mon époque

© Oré - Corto Maltese

© Oré - Corto Maltese

Un souvenir de ta première sortie ?
Pas vraiment de souvenir marquant de ma toute première sortie tag. Mais je me rappelle une des premières nuits : un très gros fou rire avec mon meilleur pote lors d’une action sur un camion de marché.
Mes premières actions furent classiques à la mode Graffiti : sortie de nuit, seul ou à 2-3, pour faire du lettrage en centre ville, le long de voies ferrées, des autoroutes…

Oré travaille sur des oeuvres entre le S et le XL. Ce qui comprend donc des tableaux carrés de 25 cm sont collés sur les murs (représentant le serpent à plumes), aux lettres au rouleau ou aux fresques de 20×3 mètres.

Oré - Fresque graffiti

© Oré - Fresque graffiti

Combien d’oeuvres à ton actif ? Et dans quelles villes / pays ?
Difficile à estimer. Des centaines de tags, des dizaines de lettrages, des dizaines de fresques. Pour le collage des serpents à plumes, environ 600 pièces depuis 2006 !
Pour le Graffiti pur, principalement en Normandie, Le Havre, Evreux, Caen. Pour le collage des Quetzalcóatls (Serpents à plumes), c’est plus étendu. En France : Paris, Marseille, Lyon, Toulouse, Strasbourg, Lille, Angers, Nîmes, Rouen, Metz, Pau, etc. Et à l’étranger : Athènes, Hambourg, Bilbao, Mexico, Vancouver”

On avait trouvé cette fresque peinte à La Kommune, lieu réputé du graffiti à Paris :

Oré - Fresque graffiti à la Kommune, Paris

Oré - Fresque graffiti à la Kommune, Paris

Oré travaille actuellement sur divers projets, que ce soit de la fresque, avec ou sans autorisation, de la pose de serpents dans de nouvelles villes… A suivre !

Les fresques ont chacune une signification particulière, et fonctionnent donc en pièce unique. Quant au Quetzalcóatl collé dans les rues, il fonctionne lui évidemment en série, pour vraiment prendre tout son sens.
Adepte de deux techniques différentes, il ne s’arrête pas là et affirme aimer d’autres formes et techniques.
Je ne suis pas un graffeur qui n’aime que la peinture à main levée. J’aime la peinture à main levée, le pochoir, l’affiche et le stickers qui se complètent. Selon moi, l’artiste ne doit pas être figé dans sa technique, il doit évoluer sans cesse

StreetLove LA TECHNIQUE

Son support préféré est le mur. “Même si la ville offre un éventail très large de supports intéressants, que j’utilise aussi
Il travaille essentiellement avec la bombe aérosol, mais aussi avec d’autres outils qui accompagnent sa création (colle, pistolet à colle, échelle, perche, scie sauteuse, pinceau, etc.)
Le temps qu’il nécessite pour travailler est extrêmement variable. Forcément, cela va de quelques secondes pour le collage d’un Quetzalcóatl, quand tout va bien, à plusieurs jours de travail pour une fresque.

Oré - Tableaux du Quetzalcóatl

Oré - Tableaux du Quetzalcóatl

Une astuce à nous confier ?
Une astuce pour rester une bonne astuce doit être plus ou moins secrète

StreetLove LE FUN

Oré a toujours plus d’une idée en tête… d’où certainement cette grande mixité dans son travail.

Il n’a pas vraiment de couleur préférée, “ça dépend du contexte, de la situation
Ses références sont :
- Dans l’art de rue : Invader, Banksy, Jace, Marko, Os Gemeos et JR.
- Pas mal de musiciens aussi : Manu Chao, Noir Désir, les Clash, Jacques Brel, La Rumeur.
- En peinture autre que art de rue: les muralistes mexicains (Rivera, Orozco), certains surréalistes (Magritte), les peintres de l’abstrait (comme Matthieu, Pollock).
Hugo Pratt également , avec son beau et romantique Corto.

Oré a déjà collaboré avec les artistes suivants : Jace, Nefaz, La Boukle, Dely, War, Artiste Ouvrier, Akor, au niveau peinture. Et des collectifs de slam-rock, DJ/VJ, ingé lumière, ingé son pour des spectacles vivants.

Parlons ciné ou musique ! Il ne tranche pas, Oré aime les deux même s’il va que rarement dans une salle de ciné ces dernières années (manque de temps libre…). Il aime bien potasser les classiques du 7ème art, mais dit avoir encore de gros trous dans sa culture cinéma.
Côté musique, il aime écouter du rock, du rap, des chansons à texte.

3 choses que Oré aime en général : “Moi, moi et moi. Sinon, quand je ne pense pas à moi (ce qui est rare), je pense à la tribu d’amis de La Sauce Aux Arts, ma compagne Marianne et nos deux enfants Paul et Luca. Ca fait 3 ?
3 choses que Oré déteste : Les questions où l’on doit répondre “j’aime ou j’aime pas“, les adultes trop sérieux, les petits chefs qui aiment leur petit pouvoir.
On avait bien précisé que tu répondais aux questions que tu préférais ;)

StreetLove WHAT’S NEXT?

Comme il a été dit plus haut, Oré ne manque pas d’idées, pour cela, il a plein de projets en cours, en gestation… “Mais le gros projet, c’est d’arriver à 40 ans en étant un artiste peintre épanoui !

© Oré - Fresque graffiti

© Oré - Fresque graffiti

A commander d’urgence (séance de rattrapage, pour tout ceux qui comme nous, ne peuvent pas être partout) : Le livre de Oré sorti en 2010 (“le plus grand livre de toute l’histoire du Streetart, je pense“). Il est toujours possible de se le procurer sur www.artore.org, livre signé par l’artiste et frais de port offert !).

Un message pour StreetLove.fr ?
Euh… En fait, nous les streetartistes, on fait de l’Art dans la rue, et non pas de l’Art de Rue. I streetlove you too!


8 Comments

  • Merci pour cet excellent article. Tout est dit. Votre blog est vraiment LA référence en matière de Street Art ;-)

  • 100driiine dit :

    Merci Crikette, c’est vraiment très gentil ;) Mais on a encore beaucoup à apprendre…

  • sheily dit :

    Je réalise que de lui, je ne connais que le Quetzalcóatl. Merci pour ce billet fort instructif. Et je suis 100% d’accord avec Crikette: vous êtes LA référence street art!

  • 100driiine dit :

    Je ne connaissais que le serpent à plumes aussi, mais en faisant des recherches, j’ai vu qu’il faisait aussi de superbes fresques…
    Et merci beaucoup ;) Ça nous touche !

  • Ignace dit :

    Je voudrais contacter avec Oré. J´ai trouvé 22 serpents et 5 sticks á Bilbao, mais je ne sais pas combien a t´il. Savez vous?
    J´ai preparé une course d´orientation a Bilbao avec les Quetzalcóatl pour abril.
    Merci.

  • 100driiine dit :

    Je te fais suivre un email avec plus de détails… Merci pour ton intérêt pour le travail de Oré ;)


Trackbacks and Pingbacks

Leave a Comment


Laisser un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>